Fiche pays Vietnam

Viêt Nam

Intitulé officiel du pays : République socialiste du Viêt Nam
Capitale : Hanoï
Superficie : 331,698 km²
Population : 90 549 390 d’habitants
Peuples et ethnies : La religion la plus répandue au Vietnam est le bouddhisme mahayana. La minorité catholique romaine (4,5 millions de fidèles) demeure importante; malgré une très forte répression sous le régime communiste, le Vietnam est le deuxième pays catholique d'Asie après les Philippines. Parallèlement au bouddhisme, il existe d'autres cultes particuliers tels que le caodaïsme (de Cao Dai, «Palais suprême» en vietnamien), fondé en 1920 par Ngô Van Chieu, a été très puissant dans les années cinquante. Il s'inspire à la fois du taoïsme, du bouddhisme, du confucianisme et du christianisme. Le confucianisme, le taoïsme et les autres religions chinoises sont en régression. Les descendants des Chams (environ 40 000) pratiquent l'hindouisme ou l'islam, les peuples montagnards des cultes animistes.
Langues : Vietnamien
Religions : La majorité des Cambodgiens sont de religion bouddhiste theravāda (96 % de la population, religion d'état), bien que le pays possède une communauté musulmane Cham (2 %) ainsi que quelques tribus des montagnes et une communauté chrétienne (1 %).
Institutions politiques : République, régime à parti unique communiste
Président : Trương Tấn Sang
Premier ministre : Nguyễn Tấn Dũng
Monnaie : Đồng


Histoire du Vietnam

Contre la Chine

  • D'abord sous domination chinoise dans la période avant le 11eme siècle avant Jésus Christ subissant son influence et sa culture
  • Gagne son autonomie vers le 10eme siècle avant Jésus Christ et son indépendance totale en 938 après Jésus Christ et repousse de nombreuses tentatives d'invasion de la Chine et des Mongols

Sous l'Empire français

  • Indépendance s'arrêta au 19eme siècle avec la colonisation française sous la dynastie des Nguyên. Les Français créèrent l'Indochine (officiellement l'Union indochinoise), une administration coloniale regroupant le Tonkin, l'Annam, la Cochinchine sous le nom d'Etat du Vietnam (géographie actuelle), le Laos et le Cambodge.
  • L'Empire du Japon envahit le Vietnam pendant la 2eme Guerre mondiale et expulsa les Français. Mais ce ne fut pas les grands libérateurs qu'on aurait pu croire. On remplaçait seulement un "tyran" par un autre "tyran".
  • Ho Chi Minh proclama officiellement la création de la République démocratique du Vietnam en 1946
  • Les Français essayèrent de reprendre sa colonie après la défaite des Japonais en 1946 qui signe le début de la Guerre d'Indochine ou première guerre du Vietnam mené par Ho Chi Minh. Elle se termina le 7 mai 1954 après la cuisante défaite des Français à Dien Bien Phu
  • La conférence de Genève organisée après l'humiliation française coupa le pays en deux à partir du 17eme parallèle et l'organisation d'un référendum démocratique pour la réunification du pays dans 2 ans. Le référendum ne fut jamais organisé.
  • Le Vietnam du Nord est dirigé par Ho Chi Minh et le Sud par Ngo Diem Diem

Contre les Américain et Guerre froide

  • Ho Chi Minh crée le Front national pour la libération du Sud Vietnam en 1960
  • Le Vietnam devient après la guerre d'Indochine le champ de bataille de la Guerre froide : le Vietnam du Nord communiste allié de la Chine et de l'URSS contre le Vietnam du Sud capitaliste pro-Américains.
  • Après des millions de morts du côté vietnamien et 57000 soldats américains tués au combat, les Etats-Unis se retirèrent en mars 1973 abandonnant ainsi ses alliés sud-Vietnamiens.
  • La guerre du Vietnam s'acheva en avril 1975 après la prise de Saigon (rebaptisée Ho Chi Minh ville) par les communistes du Nord.
  • Le Vietnam soufra pendant longtemps de l'isolement politique dû à la guerre froide, à la répression interne dans le pays et par l'invasion du Cambodge.

Après 1975

  • Le Vietnam soufra pendant longtemps de l'isolement politique dû à la guerre froide, à la répression interne dans le pays et par l'invasion du Cambodge.
  • En 1986, le Parti communiste vietnamien (PCV) engage une révolution économique : le doi moi qui est une ouverture économique et commence des réformes du secteur privé semblables à ceux de la Chine.
  • Le pays connaît depuis une croissance économique très forte.

L'histoire du Vietnam peut se résumé par une lutte perpétuelle pour son indépendance et sa liberté.



Géographie du Vietnam

Le Viêt Nam est un pays d’Asie du Sud-Est, entouré à l’ouest par le Laos et le Cambodge et au nord par la Chine. Il est bordé par la mer de Chine, le golfe du Tonkin et le golfe de Thaïlande. Il a une surface de 331 690 km2 dont 4 200 km2 d’eaux territoriales. Sa frontière maritime est longue de 3 260 km. Il a la forme d’un « S » étiré, dont les extrémités seraient distantes de 1 650 km.


Le Vietnam est constitué de trois grandes régions, appelées Bô :
  • au Nord, le Tonkin (Bắc Bộ), avec comme villes principales Hanoi et Haiphong ;
  • au centre, l’Annam (Trung Bộ), traversée par la cordillère annamitique, avec comme villes principales Huê et Da Nang (anciennement Tourane) ;
  • au sud, la Cochinchine (Nam Bộ), avec comme ville principale Hô-Chi-Minh-Ville (Saigon).


Economie du Vietnam

Les guerres, les importantes dépenses d’armement et la planification de l’économie ont grandement affaibli l’économie du Viêt Nam. Celui-ci enregistre cependant, depuis la levée de l'embargo américain au milieu des années 1990, une nette reprise de l’économie coïncidant avec une libéralisation économique progressive, à l'image de son voisin chinois. Depuis les années 2000, on parle même d’un décollage économique puisque le taux de croissance réel du PIB passe de 4,7 % en 2001 à 7,8 % en 2007, même s'il est redescendu à 6,3 % en 2008 et 5,3 % en 2009 à cause de la crise économique. Toutefois, il est remonté en 2010 à 6,8%.


L'agriculture est très importante, avec 51,8% des emplois totaux. Le secteur des services en occupe 32,7% et celui de l'industrie 15.4% (2009).
Le Sud, très fertile, cultive surtout le riz. Produit de base essentiel, cet aliment est aussi un produit d’exportation. Le Viêt Nam constitue le troisième exportateur mondial de riz. Les ressources minières et l’industrie lourde se concentrent en revanche vers le Nord. Le principal produit d’exportation, le pétrole, représente 20 % des revenus du commerce extérieur, principalement grâce au gisement de pétrole au large de Vũng Tàu (Cap Saint-Jacques).


En 2010, les trois principaux partenaires du Viêt Nam, pour ses exportations, sont les États-Unis (20%), le Japon (10,7%) et la Chine (9,8%).
Le Viêt Nam fait partie de la Coopération Économique Asie Pacifique (APEC) ainsi que de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) depuis le 11 janvier 2007.


L'inflation s'est envolée au Vietnam, atteignant jusqu'à 23,1% en 2008. Cette envolée des prix a mis à mal les habitants les plus pauvres. Elle a toutefois baissé à 7% en 2009 pour remonter en 2010, à 11,8%. La corruption est aussi très présente : le Viêt Nam est 116e sur 178 pays dans l'indice de perceptions de la corruption 2010 de Transparency International



La culture Vietnamienne

La langue officielle, le vietnamien, est aujourd’hui écrite au moyen d'un alphabet dérivé de l'alphabet latin. Cette romanisation se nomme quốc ngữ ; elle découle de la volonté des missionnaires catholiques du XVIIe siècle de retranscrire dans un système phonétique une langue qui n’était alors transcrite que dans le système d'écriture en caractères vietnamiens dérivé du chinois (chữ nôm). Le jésuite Alexandre de Rhodes établit ainsi le premier dictionnaire de langue annamite, en transcrivant les phonèmes vietnamiens sur la base de la phonétique du portugais.


L’utilisation de cette transcription alphabétique a été imposée par le gouvernement français en 1918 et est devenue la méthode officielle d’écriture du Viêt Nam à l’indépendance du 2 septembre 1945.
Le Viêt Nam fait partie de la francophonie : en effet, le pays, ancienne colonie française, comporte une minorité francophone (environ 120 000 francophones « réels » ou partiels.) essentiellement constituée de personnes âgées ayant connu l’époque coloniale. Aujourd’hui, le français reste très enseigné dans les écoles du pays. Mais les jeunes Vietnamiens misent aussi sur l’apprentissage de l’anglais (2 500 000 anglophones réels au minimum), et il y à autant d'Anglophones partiels, ce qui fait du Vietnam le pays ayant le plus d'Anglophones, en Asie du sud-est, aprés les Philippines, et avant la Thaïlande.


Le chinois mandarin est beaucoup parlé (deux millions de locuteurs au moins), même si une grande partie des Chinois du pays parlent vietnamien. On compte encore 12 000 à 15 000 russophones (héritage de l’aide de l'URSS des années 1960 à 1980). Avant la crise économique de 2007–2008, le russe connaissait un renouveau, avec les riches touristes russes (oligarques), issus du boom économique de la fin des années 1990 et du début des années 2000. Il y a également 50 000 à 65 000 germanophones, phénomène lié au retour de Vietnamiens de l'ex-RDA, de 1989 à 1999. Un renouveau de l'allemand a été constaté depuis le début du siècle (essor du tourisme, forts contingents de touristes allemands, échanges commerciaux plus importants et touristes plus nombreux que les Français). De plus, il y a de nouveau une forte immigration de Vietnamiens en Allemagne, avec de multiples échanges et de nombreux aller-retours, qui font de l’allemand la troisième langue européenne la plus parlée dans le pays.


Le khmer (cambodgien) conserve quelque 500 000 locuteurs, surtout dans le Sud, près de l'ex-Saïgon.


Par ailleurs, le Viêt Nam connaît une grande diversité linguistique, puisqu’il compte 75 langues appartenant à différentes familles :

  • austroasiatique (viêt, muong, khmer) ;
  • tai-kadai (langues tày) ;
  • hmong-mien (hmong) ;
  • austronésienne (cham, jarai) ;
  • sino-tibétaine (chinois).


t

150

créateurs de voyages

r

17086

avis de voyageurs

d

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

o

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

U

112767

voyageurs nous ont fait confiance

Haut